FILOU

Filou est à la base de toute cette aventure et il me fait plaisir de vous le présenter.


filou au secours de l'irlande

C’est en 2015 que j’ai commencé à dessiner. À cette époque, le seul modèle que j’avais était Filou. Personne ne voulait que je me pratique sur eux pour perfectionner mes portraits. J’avais la fâcheuse tendance, malgré moi, à tout massacrer avant même d’avoir fait trois coups de crayons ce qui complexait énormément mes modèles.


Par contre, Filou était toujours partant pour une petite séance crayon. Mignon, amusant et surtout très indépendant, il était un chien avec une personnalité des plus colorées. Il avait sa propre ‘voix’ (que j’aimais imiter sous un accent espagnol, je ne sais pas pourquoi) ainsi que ses petits rituels de beagle (comme manger des mouchoirs et jouer constamment à la balle). Il avait également un talent inégalé pour obtenir l’attention des gens, que ce soit pas ses bêtises, ses fugues ou ses simagrées.

filou

Mais Filou, c’était avant tout un partenaire de course formidable qui nous poussait à se lever de nos fesses pour aller bouger. Son affection est l’une des choses dont je m’ennuie le plus.


Filou, le fil conducteur

Lors de l’écriture de Filou au secours de l’Irlande, je me devais de trouver un personnage qui poserait comme le ‘maître’ de Filou (les beagles n’ont pas de maître, ce sont eux les maîtres). Qui de mieux qu’un retraité en résidence pour personnes âgées afin de relever le défi? C’est à ce moment que naquit Valère, son maître. Vous pouvez également suivre les aventures de la joyeuse bande à Valère ici.

Même après son départ, Filou continue de stimuler mon imaginaire. C’est avant tout à lui que tout ceci est dédié.

Je vous invite à suivre ses aventures aux quatre coins du monde. Il sera votre meilleur agent de voyage!

Bonne lecture!
Divad